Portrait ...... Vikash

Publié le par charles

Vikash est le directeur de l’école qui dépend de l’association Sri Mayapur Vikas Sangha, située à Sri Mayapur dans le hameau de Ballaldighi.

20120283 Sri Mayapur ecole Games days

Il est à l’origine de la création de l’école. Celle-ci, gratuite ou presque est destinée aux enfants issus de familles très pauvres, puisque la plupart des écoles impliquent un cout assez élevé en Inde. Vikash a été avant cela enseignant pendant dix-huit ans, et a notamment appris le Bengali à des étrangers.

Il est de la caste des Kshatriyas, c’est- à -dire les guerriers. C’est une des quatre grandes castes (auxquelles il faut ajouter les parias), mais elles sont ensuite divisées en une multitude sous-catégories, et là ça devient trop compliqué pour moi ! Vikash est marié et a un fils, Akrash, que j’ai en cours d’anglais avec la classe 4, et qui est très intelligent.

J’apprécie beaucoup Vikash, qui parle anglais tres correctement et représente donc pour moi une oasis dans le désert relationnel de Sri Mayapur. Il est un saint homme ! Il dégage une force tranquille, une sérénité qui le rendent sympathique et charismatique. 
Il a trouvé sa vocation en s’occupant de tous ces enfants, dans les 450 aujourd’hui alors qu’au début en 1996 ils étaient une vingtaine.

Je profite des pauses à l’école pour avoir des discussions avec lui sur différents sujets. Il m’explique, au cours d’un de ces échanges qui me ravissent, qu’en Inde il y a des phénomènes qui échappent à notre compréhension d’occidentaux. Il en veut pour preuve qu’il a pu observer, avec des amis, un yogi planer pendant une trentaine de secondes à vingt centimètres du sol ! Il se heurte évidemment à mon scepticisme tout cartésien et je lui demande de m’inviter la prochaine fois qu’il va voir un de ces yogi.

Les enfants aussi l’apprécient énormément, c’est palpable et cela sera encore plus sensible lors des deux jours dédiés aux « jeux olympiques » de l’école. Il participa à une épreuve consistant, les yeux bandés et armé d’un bâton, à trouver un pot de terre cuite et à le briser. L’image de lui avançant et fendant la foule des enfants sous leurs encouragements et acclamations, tel un prophète aveugle, est saisissante.

20120286 Sri Mayapur ecole Games days

Un homme que je n’oublierai pas.

Publié dans Portraits

Commenter cet article